•  

    Infirmerie

    prison d'Angoulême 

    année : 1976

     

    Cette journée

    je suis en forme

    j'ai pris un manche à balai

    je suis capable

    de gestes de grande précision

     

    le " violeur " hésite

    à jouer avec moi à nouveau ;

    au cours d'un précédent " combat "

    il a du sentir le manche à balai

    lui toucher les cheveux

    ça a passer très près !

     

    maintenant je saute sur les lits

    certains émettent des bruits de ressorts

    d'autres sont silencieux

    j'ai compris

    il y a les lits " positifs "

    les autres sont à éviter .

     

    non ; pas celui la

    me dit mon compagnon de jeu

    c'est le lit du mort !

     

    le lit du mort ?

     

    oui dit il un gars a brûlé dans ce lit

    en effet je regarde le mur

    il y a des traces de fumée sur celui ci

     

    avec le manche à balai

    j'ai voulu ouvrir plus grand une petite fenêtre

    entre ouverte

    mon" violeur " demandait

    un peu d'air

    comment se fait il

    je n'ai plus la précision de tout à l'heure

    la fenêtre heurte le mur

    les carreaux descendent

     

    les morceaux de vitre

    sont tombés sur le lit

    fais attention !

    j'aide mon compagnon d'infortune

    pour enlever ce qui pourrait le blesser

     

    plus tard

    dans la nuit

    j'entends ce jeune

    parler dans son sommeil

     

    il prononce plusieurs fois

    cette phrase :

     

    je ne voudrais pas être militaire .

     

     

     

     


    votre commentaire
  • Année : 1976

    Prison d'Angouleme

     

     

     

    Nous progressons

    dans les couloirs 

    deux matons *

    sont derrière moi

    Dans les couloirs . encart thème surveillants de prison

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    ils me laisse prendre de l'avance 

     

    j'ai compris leur jeu 

     

    ils voudraient que je me mette à courir ;

    ça les amuseraient ,

    me prennent ils pour un con ?

    devant moi ;

    je sais qu'il y a d'autres barreaux ;

     

    barreaux, barreaux, barreaux ...

     

    vous avez lu :

     Dans les couloirs .

     

     

     

     

     

     

    vers article
    suiv ...

     

     


    votre commentaire
  •  Extrait du récit : La nuit du Centaure . 

     

    Au 112

     

    Prison d'Angoulême

     

    année : 1976

     

    Un nouveau venu

    dans cette salle assez grande 

    que les autres appellent cellule 

    c'est un gars tout jeune

    il est prostré sur un tabouret

    j'apprends que c'est un violeur ;

     

    mes compagnons n'ont pas l'air d'apprécier ce genre ;

     

    je m'approche ...

     

    j'essaie d'établir

     

    un contact .

     

     

     

     


    votre commentaire
  • Extrait du récit  :  La nuit du Centaure .

     

    Au 112              Prison d'Angoulême

    année : 1976

     

    On vient me chercher

    des toubibs sont arrivés pour un examen ;

    par delà les longs couloirs

    je rejoins accompagné d'un maton

    un petit local ;

     

    en fait , ce sont deux psychiatres qui sont là ;

    ils ne me posent pas beaucoup de questions ;

    je regarde bientôt par une fenêtre à ma gauche

     

    j'entends appeller M.... !  M.... ! ( mon nom )

    je leur fais part de cet appel

    les deus psy se regardent alors d'un air entendu

    ils se préparent d'ailleurs pour s'en aller ;

    je demande une cigarette

    car l'un d'eux fume des blondes

    ils me disent leurs noms

    M....  et    M........ c'est facile ,  dit l'un d'eux

    deux  M  ...

    tu parles ... avec moi ça fait trois !

    le paquet de cigarettes laissé sur la table est vide ,

     

    tu parles des cons !

     

     

     clic marge de gauche sur un article

     pour continuer la lecture

    si intérêt pour ce récit .

     

     


    votre commentaire
  • Dans un coin tranquille .

     

    vers : art suivant ...


    votre commentaire
  • Extrait du récit : La nuit du Centaure .

     

    Au 112                  Prison d'Angoulême .

     

    M.... !!!

     

    parloir !

     

    lorsque je pénètre dans cet endroit

    mon attention est attirée

    par quelque chose de particulier ;

     

    il s'agit d'un tabouret

    il est muni d'une chaine ;

     

    dans cette prison

    les tabourets sont enchainés

     

    je pense alors

    que par la même occasion

     

    ils sont interdits

     

    de vol !

     

    vers article suiv ...

     


    votre commentaire
  •  

     Prison d'Angoulême

     Année  : 1976

    texte NDC par j Georges

    Lire la suite...


    votre commentaire
  •  

    Charente : année 1976 

     

    Après le tribunal :

    le 112 ( prison d'Angoulême )

    ce nombre : car située au 112 rue Saint Roch

     

     

     

    C'est le moment de la sortie dans la cour

    j'invente alors un nouveau jeu

    il faut se déplacer d'un mur à l'autre

    le plus vite possible ;

     

    avec un compagnon d'infortune

    nous commençons ;

    pour me stimuler

    je prononce à chaque aller retour

    le nom d'un département ;

     

    la Loire , la Haute Savoie , les Landes ...

    à ce petit jeu

    je suis bientôt gagnant

    mais en surplomd

    à six où sept mètres de hauteur

    un maton s'adresse à moi

     

    Muset !!!

    tourne comme les autres !

     

    La ligne droite est interdite ici !

     

    c'est ce que je comprends .

     

    Ligne droite

      ligne verte ...

     

     

     

    visiteur , clique sur les articles non lus

    ( dans les marges )

     nb : le clic arrête la vidéo .


    votre commentaire
  •  

     

     

    Prison d'Angoulême 16

    année : 1976

     

    extrait du récit :

    La nuit du centaure .

     

    A nouveau , nous sommes de sortie

    dans la cour intérieure ;

    je m'approche d'une fenêtre

    le visage ravagé d'un détenu apparaît

    il doit souffrir

    les yeux sont exorbités .

     

    Il demande à un compagnon de cellule

    proche de moi

     

    qu'est ce qu'il a fais ?

     

    il a essayé de faire dérailler un train ...

    le " visage ravagé "

    blanchit d'un seul coup

    maintenant c'est un dément

    qui parle !

     

    tiens le bien ; je vais chercher un ciseau

    pour lui crever les yeux !

     

    dans le train ,

    il y avait ...

     

    ma soeur .

     

    Dans la grande cellule

    à un certain moment

    je me mis à remuer

    les placards muraux

    comme si je voulais les arracher

    une multitude de petits objets

    ainsi que des petits papiers

    sont tombés à terre...il y aurait bien pu y avoir  dans le lot

     

    des ciseaux !

     

     

     

     

     

    nb :  Pendant ma détention , je me suis " exité " un peu

     

    tiens ! ça me rappelle quelque chose

    ( article de presse )

     

     c'est la même expression

    que j'ai employée

    quand ce médecin à mis son tampon

    ( des années plus tard , consultation pour troubles bipolaires )

     

    donc je parlais de " tamponnage "

    de papiers concernants

    les prochains rendez-vous . ( voir sketch Le train pour Pau )

     

     

     

     

    A cette  consultation

    j'évoquais un grand psychanaliste allemand

    ce toubib me dit

    en projetant un livre écrit justement par Jung... oui je crois que c'est celà

     

    ce livre atterrissant devant moi

    suite à son lancement habile

     

    C'était un nazi !

     

    d'un air désabusé

    je lui réponds

     

    Ben ...il faut de tout pour faire un monde !

     

    je n'ai pas touché ce livre

    quand j'offre un bouquin

    ça n'est pas ainsi que je le fais

    ( ce passage est romancé pour les besoins du récit )

     

    entre nous visiteur , lecteur peu être ,

     

    cet article est

    un bon moyen

    pour savoir si ce toubib

    parcours mon blog .

     

     

    J'ajoute :

    ce livre , j'ai déjà du y jeter

    un coup d'oeil

    lorsque j'étais " client "

    à la bibliothèque d'Angoulême .

     

     note aux visiteurs

     vous avez peu être

     lu une bonne partie du récit

    un conseil

     cliquez sur les articles non lus

    rubriques marges de chaque côté

    de la page centrale .

     

     

     

     


    votre commentaire
  •  

     

    Soucis de chronologie , on va tenter de voir celà

    merci pour votre indulgence . 

    Prison d'Angoulême

     Année  : 1976

     

    Mon pauvre jeune gars violeur ...

    je l'ai entendu prononcer

    dans son sommeil

    " Je ne voudrais pas être militaire "

     

    Le prisonnier : 1

     

     

    Lire la suite...


    votre commentaire
  •  

    Bonnes ondes

    mémoire courte

    ondes courtes

    bonne mémoire .

     

     

    Le Vieux Boucau

    année : 1976

    Je me souviens , un des jeunes pâtissiers aimait cette " radio activity "

    il y a des sonorités qui sont proches de celles des ondes courtes .

     

    Lire la suite...


    votre commentaire
  •  

    Année : 1976

    prison d ' Angoulême . 

     

    En attendant le juge

    j'observe la pièce où je me trouve maintenant

    il y a une table

    avec un entourage de marbre

     

    un billard ?

    un petit endroit de la bordure est cassé

    le morceau est posé là ...

     

    il attend 

     

    j'ai repris mon papier ;

     

    je relis

    ce que j'ai écris

    dans la pièce ensoleillée

     

    le grillon chanta cinquante deux fois

    les " faux barreaux " sont toujours là !

     

    sur ce pauvre morceau de papier

    que j'ai trituré entre mes doigts

    j'ajoute maintenant :

    tous ces pauvres gens

    qui partaient dans les trains

    pour on ne sait où ;

     

    lorsque le juge arrive

    je m'empresse de lui montrer

    la place que doit prendre

    le petit morceau de marbre ,

     

    Café de nuit  Tableau scanné sur livre Van Gogh  collection Joel Georges

     

    je lui demande

    s'il veut que je lui lise mon poème

    " Les faux barreaux "

    il me dit après l'écoute

    on dirait du Rimbaud !

    le juge me dit alors

    qu'il a besoin d'un peu de renseignements

    je lui explique les choses

    il a l'air satisfait

    je lui demande alors s'il veut écouter la suite

    des " Faux barreaux "

     

    tous ces pauvres gens qui partaient ...

    il m'écoute

    pas mal !

    mais il faudrait modifier

    cette tournure de phrase ;

    je suis d'accord avec lui 

    avant de s'en aller

    il me dit :

    vous n'oublierez pas d'ajouter :

    avec la collaboration du juge Jacques S..... !

     

    visiteur , clic sur articles non lus marge de gauche . 


    votre commentaire
  • Extrait du récit  :    La nuit du Centaure  .

     

    Au 112           Prison d'Angoulême .

    année : 1976

     

    Aujourd'hui , je suis seul dans une sorte de grenier

    ça n'est peu être pas un grenier

    en ce moment je ne me rend pas bien compte ...

    deux ouvertures munies de barreaux laissent entrer le soleil

    mon attention est fixée sur deux choses

     

    l'ombre des barreaux projetée sur le plancher

    le chant d'un grillon

     

    une feuille de papier blanche est devant moi

    un crayon

     

    je compte

    une fois , deux fois  ...

     

    j'écris

    le grillon chanta cinquante sept fois

    les faux barreaux sont toujours là ;

     

    une fois , deux fois ...

     

    j'écris à nouveau

    le grillon chanta trente deux fois

    les faux barreaux sont toujours là ;

     

    je continus

     

     

    bientôt je n'ai plus de place ...

     

    j'attends

     

     

     

    le grillon ne chante plus

    un maton

    est à la porte du " grenier " ;

     

    M.... !!!

    on va voir le juge ;

     

    je suis fatigué ...

     

                                                               Copyright France .

    art : suivant ...

     

     

     

     

     

     


    votre commentaire
  •  

     

    Infirmerie

    prison Saint Roch   Angoulême 16

    année : 1976

     

    Ce jour au menu

    du riz au chocolat comme dessert .

    le couvert , une fourchette , un couteau à bout rond

     

    Mon compagnon d'infortune

    celui qui ne voudrais pas être militaire

    me regarde placer mon assiette

    à même le sol .

     

    il me voit alors manger mon riz comme le ferait

    un animal .

    lorsque j'ai terminé mon assiette

    je regarde vers les vasistas ...

    je jette alors ma fourchette

    puis le couteau

    par l'une de ces ouvertures .

     

    Lorsque le maton de service

    en ce qui concerne les repas , reviens

    celui n'est pas content

    ( couvert manquant )

     

    Un peu plus tard on vient me chercher .

    je comprends que c'est une sortie

    dans la cour en contre bas qui est prévue ...

    lorsque le maton

    ouvre la porte donnant sur cette cour

    j'aperçois un détenu

    qui s'y trouve déjà .

    Vu la tête de ce gars , je refuse alors

    de pénétrer dans cette cour ;

     

    le maton insiste ...

    comment lui expliquer que je ne tiens pas

    " à me faire planter " avec une fourchette ...

     

    la fourchette du riz au chocolat !

     

    Encore un peu de chocolat ...

     

     

     

     

     


    votre commentaire
  •  

     

     

    Lire la suite...


    votre commentaire
  •  

     Extrait du récit : La nuit du Centaure .

     

    Prison d'Angoulême .

    année : 1976

     

    Je fais un peu plus connaissance

    avec mes compagnons

    celui qui s'appelle W..... me dit

    tu vois le grand ...

    il a tué sa mère

    méfie toi !

     

      je recommence bientôt

    à animer la cellule

    j'ai une petite prothèse dentaire

    une plaque avec une fausse dent

    alors que tout le monde me regarde

    je fais bouger adroitement cette dent

    tout le monde rigole

     

    ça ne plait pas à tout le monde ;

     

    fais attention ! voici King Kong !

     

     

    un maton * entre dans la cellule   King Kong . Synonymes de maton tous  péjoratifs

    je comprends alors pourquoi

    on a annoncer King Kong

    celui qui vient d'entrer

    n'a pas l'air de vouloir jouer avec moi

     

    pour commencer le géant s'est planté

    les jambes écartées au milieu de la cellule

    mais maintenant il avance vers moi ...

     

    ça doit être un truc de mon enfance

    quand je faisais face à certains dangers ...

    je me planque à toute vitesse sous la table ;

     

    désappointé ou content de lui

    je ne sais pas

    King Kong sort ...

     

    je respire !

     

    Copyright France .

     

     

     

    nb : Le clic sur article suivant arrête la vidéo .

    clique sur articles non lus

    dans les marges .

     

     


    votre commentaire
  •  

    Extrait du récit  :  La nuit du Centaure .

     

    Prison d'Angoulême

    année : 1976

     

    Une baguette à la main

    le maton * fait une sorte d'inspection

    il  fait " chanter " les barreaux ;

     

    je suis le genre de détenu qui le fatigue

     

    il avance vers moi ;

    son physique

    sa baguette

    sa façon de se déplacer ...

    ............................. !

     

    Je recule                                                                                                                              

     

    je suis chargé d'une " force "                                                   

    le  " piston " fait sa compression                           

                                                                                              

    bientôt , le recul n'est plus possible

     

    je suis dans le " coin "

    il va avancé encore ...

    je sens que l'allumage va se faire

     

    le piston va se détendre !

     

    il stoppe ;

    il dit :

    je connais mon métier ...

     

    je respire !

     

    art : suivant ...

     

     

     

     

     

     


    votre commentaire
  •  

     

    Extrait du récit  :  La nuit du Centaure .

     

    Prison d'Angoulême

    année : 1976

     

    Une baguette à la main

    le maton * fait une sorte d'inspection

    il  fait " chanter " les barreaux ;

     

    je suis le genre de détenu qui le fatigue

     

    il avance vers moi ;

    son physique

    sa baguette

    sa façon de se déplacer ...

    ............................. !

     

    Je recule                                                                                                                              

     

    je suis chargé d'une " force "                                                   

    le  " piston " fait sa compression                           

                                                                                              

    bientôt , le recul n'est plus possible

     

    je suis dans le " coin "

    il va avancé encore ...

    je sens que l'allumage va se faire

     

    le piston va se détendre !

     

    il stoppe ;

    il dit :

    je connais mon métier ...

     

    je respire !

     

    Dans le coin . / 1 création à partir d ' un joint de culasse

    Mécanimax

    Merci pour le joint Max !

     

     

     

     

     

     


    votre commentaire
  •  

     

    Année : 1976

    prison d ' Angoulême

     

    En attendant le juge

    j'observe la pièce où je me trouve maintenant

    il y a une table

    avec un entourage de marbre

     

    un billard ?

    un petit endroit de la bordure est cassé

    le morceau est posé là ...

     

    il attend 

     

    j'ai repris mon papier ;

     

    je relis

    ce que j'ai écris

    dans la pièce ensoleillée

     

    le grillon chanta cinquante deux fois

    les " faux barreaux " sont toujours là !

     

    sur ce pauvre morceau de papier

    que j'ai trituré entre mes doigts

    j'ajoute maintenant :

    tous ces pauvres gens

    qui partaient dans les trains

    pour on ne sait où ;

     

    lorsque le juge arrive

    je m'empresse de lui montrer

    la place que doit prendre

    le petit morceau de marbre ,

     

    Café de nuit  Tableau scanné sur livre Van Gogh  collection Joel Georges

     

    je lui demande

    s'il veut que je lui lise mon poème

    " Les faux barreaux "

    il me dit après l'écoute

    on dirait du Rimbaud !

    le juge me dit alors

    qu'il a besoin d'un peu de renseignements

    je lui explique les choses

    il a l'air satisfait

    je lui demande alors s'il veut écouter la suite

    des " Faux barreaux "

     

    tous ces pauvres gens qui partaient ...

    il m'écoute

    pas mal !

    mais il faudrait modifier

    cette tournure de phrase ;

    je suis d'accord avec lui 

    avant de s'en aller

    il me dit :

    vous n'oublierez pas d'ajouter :

    avec la collaboration du juge Jacques S..... !

     

    visiteur , clic sur articles non lus marge de gauche . 


    votre commentaire
  •  

    Infirmerie

    prison Saint Roch   Angoulême 16

    année : 1976

     

    Ce jour au menu

    du riz au chocolat comme dessert .

    le couvert , une fourchette , un couteau à bout rond

     

    Mon compagnon d'infortune

    celui qui ne voudrais pas être militaire

    me regarde placer mon assiette

    à même le sol .

     

    il me voit alors manger mon riz comme le ferait

    un animal .

    lorsque j'ai terminé mon assiette

    je regarde vers les vasistas ...

    je jette alors ma fourchette

    puis le couteau

    par l'une de ces ouvertures .

     

    Lorsque le maton de service

    en ce qui concerne les repas , reviens

    celui n'est pas content

    ( couvert manquant )

     

    Un peu plus tard on vient me chercher .

    je comprends que c'est une sortie

    dans la cour en contre bas qui est prévue ...

    lorsque le maton

    ouvre la porte donnant sur cette cour

    j'aperçois un détenu

    qui s'y trouve déjà .

    Vu la tête de ce gars , je refuse alors

    de pénétrer dans cette cour ;

     

    le maton insiste ...

    comment lui expliquer que je ne tiens pas

    " à me faire planter " avec une fourchette ...

     

    la fourchette du riz au chocolat !

     

    Encore un peu de chocolat ...

     

     

    visiteur clic sur les articles non lus

    dans les marges , si intérêt pour ce récit .

     

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique