• Extrait du récit : La nuit du Centaure .

     

    Angoulême

    année 1976

     

    Maintenant nous marchons

    en direction de la place Francis Louvel

    je suis menotté

    comme tout vêtement

    je porte le jeans acheté au Vieux Boucau

    avant  " l'aventure " du retour à Vars

     

    je me doute , je sens , que des regards convergent vers moi

    au coin de la place

    face à la poste

    un photographe s'approche vivement

    quelle belle photo pour ce type !

    torse nu , pas rasé

    fatigué

    je dois avoir fière allure

     

    mais je crois que je me tiens droit

     

    quelques mètres encore

    et sur l'emplacement de stationnement , j'aperçois une voiture assez particulière

    je visualise la plaque d'immatriculation

    je dois d'ailleurs prononcer le numéro

     

    est ce une impression ?

     

    j'entends l'adjudant T...... dire

    je lui avais pourtant dis

    de se garer ailleurs

     

    nous sommes près du tribunal

    nous entrons par une porte qui est située  sur le côté

    à cet endroit

    des gens sont là

      ils me regardent !

    mais ce que je vois est il réel ?

     

    dans un couloir , le gendarme  que les gamins de Vars appellent

     

    le " Funeste "

    m'attache à un radiateur

    peu être , pour aller pisser

     

    les flics ça pissent aussi !

     

    j'espère , qu'il ne va pas y avoir

     

    un incendie !!!

     

    vers article suiv ...

     

     

     

     


    votre commentaire
  •  

     

     

     Témoignage

    Le spectateur Texte témoignage de Ignotus

     

    Lire la suite...


    votre commentaire
  •  

    Extrait du récit : La nuit du centaure .

     

    Maintenant , je me trouve en surplomb de la vallée

    de la Charente

    au loin , un véhicule progresse sur une route

    il y a quelque chose d'irréel

    dans ce que j'observe

    le son du moteur 

    est bizarre

     

    on dirait que le moteur peine

    pourtant

    le déplacement

    s'effectue sur une route plane

     

    je connais cette route ...

     

    le jour commence à se lever

    je me frictionne les bras

    les épaules , la poitrine ,

    j'ai froid

     

    je suis glaçé

     

    je marche , je marche ,

    j'arrive près d'un poteau indicateur

    mais comment se fait il ?

    aucun nom

    rien que du noir !

     

    où suis je ?

     

    des maisons ...

     

    je m'approche de l'une d'elles

    je pousse le battant d'un petit portail

    je contourne l'habitation

    tout de suite quelque chose

    m'apparait

    il y a des morceaux de pain

    partout sur le sol

    même des moitiés de pains ;

    le pain n'est pas cher dans cette maison !

     

    rien ne bouge ...

    cependant

    une impression de danger

    est présente ,

    elle s'insinue fortement en moi

     

    je sors

     

    je crois que je me trouve à ...

     

     Balzac

     

    visiteur , clique sur les articles non lus

    dans les marges .

     

     

     


    votre commentaire
  • texte M . Georges nuit et lendemain    nuit centaure

     

    Lien suite article ...

     

    Lire la suite...


    votre commentaire
  •  

    Une foule de messages I Texte de M . Georges Thème : Hallucinations .

     

     

     

                                                                Lien : suite article ...

     

    Lire la suite...


    votre commentaire
  •  

    Une foule de messages III texte de M . Georges

    ( Lire : la 403 revient sur la chaussée )

    au lieu de : je reviens sur la chaussée .

     

    Je suis emmené par les gendarmes

    au poste de La Couronne

    ils ont dus être avertis

    par les gens d'une maison

    se trouvant à cinquante mètres .

     

    On m'a prété une blouse grise

    pour remplacé ma chemise

    laissée sur la route de Vars !

     

     Clic our artcle suiv ...

     

     

     

     

     


    votre commentaire
  •  

    Où donc est passée mon ombre , photo montage Place F Louvel 16 Angoulême .

    Personnage menotté : source

    film : Vol au dessus d'un nid de coucou . 

     

     

     

    Angoulême

    année 1976

     

    Maintenant nous marchons

    en direction de la place Francis Louvel

    je suis menotté

    comme tout vêtement

    je porte le jeans acheté au Vieux Boucau

    avant  " l'aventure " du retour à Vars

     

    je me doute , je sens , que des regards convergent vers moi

    au coin de la place

    face à la poste

    un photographe s'approche vivement

    quelle belle photo pour ce type !

    torse nu , pas rasé

    fatigué

    je dois avoir fière allure

     

    mais je crois que je me tiens droit

     

    quelques mètres encore

    et sur l'emplacement de stationnement , j'aperçois une voiture assez particulière

    je visualise la plaque d'immatriculation

    je dois d'ailleurs prononcer le numéro

     

    est ce une impression ?

     

    j'entends l'adjudant T...... dire

    je lui avais pourtant dis

    de se garer ailleurs

     

    nous sommes près du tribunal

    nous entrons par une porte qui est située  sur le côté

    à cet endroit

    des gens sont là

      ils me regardent !

    mais ce que je vois est il réel ?

     

     

     

     

     

     

     

     


    votre commentaire
  •  

    Extrait du récit : La nuit du centaure .

     

    Maintenant , je me trouve en surplomb de la vallée

    de la Charente

    au loin , un véhicule progresse sur une route

    il y a quelque chose d'irréel

    dans ce que j'observe

    le son du moteur 

    est bizarre

     

    on dirait que le moteur peine

    pourtant

    le déplacement

    s'effectue sur une route plane

     

    je connais cette route ...

     

    le jour commence à se lever

    je me frictionne les bras

    les épaules , la poitrine ;

     

    j'ai froid !

     

    je suis glaçé ...

     

     vers article suiv ...

     


    votre commentaire
  •  

    ( Association d'idée ) :

    cette passerelle enjambe les voies de chemin de fer ;

    gare de Saint-Brieuc 22

    lorsque je revenais de l'école

    c'était un raccourci

    intéressant

    pour rejoindre le quartier de Robien .

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • Environs de Balzac 16

    Année : 1976 

     

    Maintenant , je me trouve à

    environ 700 à 800 mètres

     

     des voies de chemin de fer

     

    le " lieu maudit "

     

    que je viens de quitter ;

     

    il y a des vignes ...

     

    Un vent léger anime le feuillage ,

    je perçois alors comme des présences ;

     

    toutes ces feuilles qui bruissent ...

    je comprends ,

     

    elles  sont les âmes des défunts *

     

    d'ailleurs je devine maintenant

    des visages parfois torturés , grimaçants ;

     

    c'est un spectacle incroyable ...

     

    extraordinaire !

     

     

    Lire la suite...


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique